Les 3 règles de conduites pour une vie de famille épanouie

0
Une vie de famille épanouie
Sponsorisé

La famille constitue le milieu naturel où nous avons mené notre vie d’enfant. C’est dans ce cadre que notre conscience s’est éveillée et nos émotions se sont déterminées. Le foyer continue de représenter pour nous un havre de paix et de sécurité indispensables. Assez souvent toutefois, des rapports entre membres d’une famille, surgissent des difficultés qui les fait souffrir et qui peuvent les détruire individuellement ou collectivement. Ce système destructif qui guette toute famille en crise n’est pas fatal. Voici donc comment le déjouer pour une vie de famille épanouie.

1.     L’estime réciproque: secret d’une vie de famille épanouie

Cela suppose que chacun doit rester ouvert aux soucis de l’autre et tenir compte de ses particularités. Aucune place ne doit être laissée aux ordres sévères et à la propagation du mythe du « modèle à suivre ». Les parents par exemple se garderont d’imposer à leurs enfants des principes intransigeants et trop rigides et leur donnent en retour un système de référence fondé. Tous les avis s’accordent sur ce point, l’enfant rompu à l’ouverture sur une réalité plurielle n’affirme aucun besoin d’autonomie, il sera quelques années plus tard un adolescent manquant d’ambition, désarmé pour affronter les petits problèmes du quotidien. Après tout, nous avons tous besoin de nous rendre compte de la confiance et l’estime que nous témoignent les siens.

En pratique :

  • Passer du temps ensemble est l’occasion d’instaurer un échange édifiant entre les membres de la famille ;
  • Les différentes activités que nous pouvons pratiquer en groupe libère la parole, renseigne sur les préférences de chacun ;
  • Tout projet d’intérêt commun doit recueillir l’unanimité. Cette manière de faire nous permet de remarquer les égards dont nous comble notre famille.
Sponsorisé

2.     Une gestion rationnelle des conflits ou le gage d’une vie de famille épanouie

Il faut absolument cesser de croire que les relations familiales évoluent sans heurts. Les brouilles entres nos parents, grands-parents, proches et voisins dont nous avons été nécessairement les témoins suffisent pour convaincre les derniers sceptiques. Tout l’art des protagonistes de la cellule familiale est de gérer savamment ces oppositions et de savoir en  tirer profit. Reconnaître à l’autre le droit de ne pas être d’accord est de première nécessité. En certaines occasions, la colère empêche de restituer la véritable dimension de ces incidents. Et il se trouve que, faute de dialogue ou de recul nécessaires, ce qui constituait à nos yeux un problème, se révèle un simple malentendu. Raisonnablement, le désaccord doit être vu comme un moment privilégié pour se connaître et d’entamer un processus de changement. Il n’y a aucune raison pour que notre entourage immédiat nous reproduit à l’identique. Si c’était le cas, de telles alliances deviendraient aussitôt étouffantes. 

En pratique :

  • Les personnes avisées attendent que leurs partenaires (et éventuellement leurs enfants) retrouvent leur calme et préparent la construction d’un échange édifiant ;
  • L’essentiel, c’est de ne pas se quereller en présence des enfants, ne pas échanger de critiques superflues et destructrices ou des propos agressifs ;
  • Nous prêterons également attention au fait que la nature humaine est faillible et que la raison profonde de notre union familiale consiste à se compléter.

3.     Un système de récompense réfléchi

Nos appréciations sont parfois retenues ou exprimées d’une manière aléatoire. Il ne faut pas dés lors s’étonner si nous n’obtenons pas les résultats escomptés après un service rendu. Dans certains cas, une simple formule de remerciement suffira, dans d’autres une sortie au cinéma, une promenade à la compagne ou un repas au restaurant fera l’affaire. Les psychologues familiaux sont d’avis que les récompenses ne devraient pas être liées à une forme de chantage, quelle qu’elle soit. Il serait donc préférable de ne pas associer systématiquement une récompense à un travail accompli. Notre conjoint ou notre enfant appréciera davantage un cadeau inattendu, expression d’amour inconditionnel.

En pratique :

  • Il faut savoir ajuster le système de récompense en fonction des besoins et des préférences de notre famille ;
  • Privilégier l’option de la surprise et impliquer les membres de sa famille non concernées dans  le choix du cadeau à offrir ;
  • Donner ce que vous espérez recevoir ;
  • Éviter de placer l’échange de cadeaux sous le signe d’un donnant-donnant calculé. Chacun le sait, le calcul est incompatible avec l’amour vrai.

C’est à vous chères lectrices, chers lecteurs d’enrichir, rectifier ou simplement commenter ces lignes pour nous renseigner sur ce que représente pour vous une vie de famille épanouie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici