Les 3 clés d’une éducation sexuelle réussie

0
Clés pour une éducation sexuelle réussie
Sex education
Sponsorisé

L’éducation sexuelle est une partie intégrante  de la construction de la personne et de l’éducation de tout un chacun. L’école comme les parents, en remplissant leur rôles d’éducateurs, forment le dessein de permettre aux enfants d’adopter des attitudes de responsabilité individuelle et sociale. Une éducation précise, objective et progressive permet à nos enfants de surmonter les antagonismes qui naissent de l’opposition de leurs impulsions personnelles aux exigences du monde réel.

Ce que le terme « éducation sexuelle » peut renfermer

L’éducation à la sexualité est un terme générique, il convient donc de spécifier ses composantes. Informer sur la sexualité consiste à satisfaire la curiosité des jeunes enfants, les aider à découvrir leur corps et apprendre les rôles sexuels. Pour les plus âgés, envisager ce type d’éducation c’est apporter des réponses sur des questions relatives à la santé publique (interruption volontaire de la grossesse (IVG), infections sexuellement transmissibles (IST), planification familiale(PF)…), ou se rapportant à nos relations à l’autre sexe (violences sexuelles, pornographie, préjugés sexistes ou homophobes).

Pour faire acquérir aux enfants une meilleure connaissance de la vie sexuelle, fidèle à la réalité et non dérivée des rêves fallacieux, les préserver des expériences amoureuses traumatisantes, nous avons réuni pour vous les clés d’une éducation sexuelle réussie.

1)    La sincérité sexuelle

Le discours sur la sexualité subit encore l’effet de la morale traditionnelle en continuant d’inciter à l’abstinence sexuelle des adolescents. Ce discours continue d’être véhiculé par bien des parents.  Une contradiction réside dans le fait que nous préconisons à nos enfants  de se garder de toute mixité, montrée toujours comme le germe des perversions et des refoulements. Ce type de discours donne une image dégradée de l’instinct sexuel, vu sous ce rapport comme une menace à l’intégrité physique, mentale et sociale.   

Il est urgent de corriger cet enseignement incompatible avec l’atmosphère au sein de laquelle nous nous mouvons. Les parents doivent s’engager d’abord de prêcher l’exemple, d’affronter la réalité et la considérer avec lucidité. Les sollicitations érotiques existent de toutes les façons, il serait bon d’adopter une attitude claire et franche au lieu de refuser de regarder la réalité en face.

Sponsorisé

2)    La multiplication des intervenants pour une éducation sexuelle complète    

L’éducation sexuelle ne se ramène pas à un jeu de comparaison entre le corps de la femme et celui de l’homme, encore moins à des notions sur la physiologie humaine avec la batterie des hormones sexuelles qu’on nous a enseigné dans le fameux cours du SVT. La seule découverte de ce qui nous attire vers l’autre sexe est encore insuffisant pour avoir une idée claire sur la vie sexuelle. La sexualité est un ensemble à la fois hétérogène et complexe. Un seul intervenant ne peut en aucun cas prétendre faire le tour de la question. Il est donc nécessaire de faire appel à des compétences multidisciplinaires destinées chacune à supplier les insuffisances des autres. Certes, les parents ne sont pas tous spécialistes en la matière et l’école ne peut pas tout dire sur ce sujet.

Comment alors procéder?

Nous conseillerons, néanmoins, les parents de :

  • S’armer d’outils pédagogiques adéquats ;
  • Présenter à leurs enfants des contenus variés et adaptés à leur niveau de développement intellectuel ;
  • Consulter, au besoin, un sexologue, un sexothérapeute au lieu de dissimuler son ignorance et transmettre ainsi des fausses informations.
  • Faire appel à leurs expériences. Il ne faut pas oublier que la prise de recul réflexif sur nos propres actions est propre à devenir une source d’enseignement. Les grands-parents peuvent également apporter une pierre à l’édifice, songeons donc à les impliquer dans cette entreprise.

3)    Le maintien du dialogue

L’éducation sexuelle n’est pas affaire d’une période donnée. C’est un processus qui commence dés l’enfance et qui se poursuit tout long de notre vie. Il ne faut jamais se lasser d’éduquer à la sexualité. A chaque fois que se fait sentir le besoin de clarifier les choses, de prévenir des conduites sexuelles redoutables ou d’éviter des rechutes, il convient de procéder à la « rééducation » de ses enfants. Le climat de répression qui peut régner dans certaines familles peut constituer un facteur aggravant. Les barrières doivent tomber, l’éducation, quelle qu’elle soit, ne consiste pas à interdire, mais avant tout à informer et à expliquer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici