L’entretien d’embauche : ce qu’il faut savoir pour le réussir

0
L'entretien d'embauche
Sponsorisé

L’entretien d’embauche implique deux interlocuteurs dans une interaction. Il est conduit par un représentant de l’entreprise, un recruteur qui n’est pas en général l’employeur réel, et concerne un candidat à un poste de travail. Celui-ci doit faire bonne impression, se montrer à la hauteur du poste convoité, combattre l’insécurité et le trac de son souci d’être ou non pas être retenu. Celui-là est appelé à apprécier ou déprécier le curriculum, les compétences et les motivations des  postulants. Il est conscient de ses obligations vis-à-vis de l’entreprise et des limites de son intervention.

Lors de l’entretien d’embauche : le jeu vaut la chandelle

De nos jours, occuper le poste qui nous convient peut s’apparenter à un parcours du combattant. Les emplois sont de moins en moins vacants alors que les demandeurs d’emploi augmentent en nombre de façon régulière. Une certaine compétition prend place et les critères de recrutement des candidats deviennent de plus en plus pointus.

Toutefois, en ayant les qualités nécessaires et le portrait moral adéquat, cela finit par porter ses fruits. Ce qu’il faut donc retenir c’est que prétendre à un emploi ne se limite pas à soumettre son CV et lui joindre une lettre de motivation par mail et attendre. L’entretien d’embauche est l’un des passages incontournable et déterminant dans la recherche d’emploi.  

Les différents types d’entretien d’embauche

  1. L’entretien individuel en face à face : Ce le type d’entretien le plus courant. Le candidat se retrouve seul face à un recruteur. Il peut s’agir d’un responsable des ressources humaines, d’un représentant de l’entreprise ou d’un cabinet de recrutement.  
  2. L’entretien téléphonique : Pendant que vous recherchez activement un emploi, vous devrez être prêt à tout moment pour passer un entretien téléphonique. Les entreprises choisissent souvent d’appeler le candidat sans préavis. Des fois vous pouvez planifier le jour et l’heure de votre entretien.
  3. Entretien de groupe : un entretien de groupe a lieu lorsque vous êtes interviewé par un panel d’intervieweurs. Vous pouvez rencontrer chaque membre du groupe séparément comme vous pouvez les trouver tous réunit en face de vous.
  4. Entretien sur place : Parfois, on vous demande de faire une interview immédiatement après le dépôt d’une candidature. Cette procédure a pour objectif une sélection ou non à la prochaine étape du processus de recrutement.
  5. Entretiens informels : Les responsables du recrutement peuvent entamer le processus de sélection des candidats par une conversation informelle et détendue plutôt que par un entretien formel. Cette manière de faire peut être délibérément invoquée pour mettre l’interviewé à l’aise ou bien pour le prendre de court. Cela permet de leur renseigner sur certaines qualités psychologiques du candidat.  

Nous allons dans ce qui suit nous intéresser au type d’entretien individuel en face à face où le candidat est informé du jour du déroulement de l’entretien.

Comment faire alors pour réussir l’entretien d’embauche ?

Sponsorisé

1) Sur le plan formel

-Se présenter avec une tenue décente, convenable, dans laquelle on est à l’aise. La tenue doit être soigneusement préparée la veille du jour de l’entretien. Soyez donc impeccable des ongles à la pointe des cheveux.

-Contrôler la position, les mouvements et les gestes en s’installant en face de l’interviewer. Adapter l’intensité de la voix à la distance. Ne pas promener le regard ailleurs, regarder votre interlocuteur dans les yeux. Rappelez-vous que le langage verbal est autant important que l’est le langage corporel.

– Être ponctuel : Planifiez votre trajet à l’avance, envisagez l’éventualité du manque des moyens de transport et de l’embouteillage.

– Avant de vous asseoir, vous devez, en principe, attendre qu’on vous le propose. Mais pas de panique si l’invitation tarde, asseyez-vous : un peu d’aisance est toujours bien perçue.

2) Savoir-faire à démontrer

– Être muni des documents qui justifient vos allégations (la convocation, la petite annonce, exemplaires de CV, des copies ou l’original de vos diplômes, des relevés de notes, des attestations de formations et stages effectués…)

– Connaître par cœur toutes les données relatives à votre CV et être prêt à fournir davantage de renseignements là-dessus.

– Se présenter d’une manière synthétique. Se vendre est essentiel, s’étaler sur des qualités qu’on s’attribue est moins porteur. C’est une sorte de démonstration de vos compétences qu’il faut entreprendre. Dire que « je suis parvenu à multiplier le chiffre d’affaire de l’entreprise X » est beaucoup mieux que de se contenter de « je suis talentueux ».  

– Être attentif aux questions. Au cas où la question est mal entendue, demander poliment une reformulation.   

– Se renseigner sur l’entreprise et préparer des questions sur le poste convoité : le nombre des membres d’une équipe, la hiérarchie, la possibilité ou non de déplacements…

-Conjecturer des questions et s’entraîner à y répondre à l’aide des argumentations claires : Vous n’avez pas besoin de mémoriser vos réponses, mais vous devriez penser à ce que vous allez dire pour ne pas être mis sur la sellette.

3) A la fin de l’entretien d’embauche

– Faire une petite synthèse sur ce qu’on a compris à propos de l’entreprise et du poste en question. Se poser des questions sur la suite du processus de recrutement : Rappelez-vous que vous avez le droit de savoir si votre profil correspond à la candidature proposée, si le recruteur a l’intention de convoquer d’autres candidats, s’il planifie d’autres entretiens pour débattre d’autres questions.

-En fin d’entretien ce n’est pas à vous de donner le signal du départ. Attendez que la personne qui vous a reçue se lève et vous accompagne à la porte.  

Bon à savoir :

Réussir son entretien d’embauche cela ne s’improvise pas, il faut un entraînement et surtout un grand courage. Sachez que votre recruteur n’est pas votre adversaire. Les questions qu’il vous pose, quelque compliquées qu’elles puissent paraître, elles visent à évaluer vos compétences. Broder c’est donc mettre moins de chances de son côté face à un recruteur chevronné.   

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici