La déprime, un passage à vide qui se surmonte

0
la déprime
Sponsorisé

Humeur sombre, manque d’énergie, remises en cause, sentiment d’échec, irritabilité troubles de sommeil…Recherchez les causes profondes des signes de la déprime car le « jeu » en vaut vraiment la chandelle ! Les prémices d’une dépression sévère peuvent se cacher derrière la déprime d’apparence anodine.

On entend souvent « J’ai le cafard », « j’ai le noir », « j’ai la déprime », « j’ai le bourdon »…Ce ne sont pas les expressions familières qui manquent pour désigner ce véritable mal du siècle qu’est la déprime. A croire que la désigner par un surnom permet de mieux cohabiter avec. Ou que le malaise est si profond qu’on préfère éviter de lui donner un nom. Parfois on parlera simplement d’une sensation de fatigue, d’une immense lassitude ou d’une simple et passagère « chute de tension ». Ce qui est, d’ailleurs, étymologiquement, la définition même de la dépression. Mais on aura honte d’avouer à son entourage qu’on a des idées noires, qu’on se sent « à bout de course », sans énergie, découragé d’avance à n’importe quel effort à fournir…et cela bien souvent sans raison. Bien sûr, des facteurs peuvent servir de « déclencheurs » : fatigue, surmenage, stress, tracas prolongés, déception…

La déprime, un trouble multifactoriel

Selon la cause qui l’entraine on  peut généralement distinguer :

  1. La déprime faisant suite à un choc moral ou affectif : Ce peut être un deuil, un divorce, un accident, une déception amoureuse, une maladie, des soucis professionnels…ou même parfois des contextes de vie pouvant paraître normales.
  2. La déprime consécutive au surmenage : l’épuisement ne guette pas exclusivement celles et ceux qui brassent les grandes affaires commerciales, il se rencontre aussi chez la femme au foyer. Si elle est appelée après quelques nuits d’insomnie à faire des tâches ménagères, s’occuper de ses trois enfants en bas âge et faire face à des difficultés financières ou des conflits conjugaux, les signes de la déprime ne tardent pas à apparaître.
  3. La déprime liée à une mauvaise saison : Elle apparait généralement à l’automne ou au début de l’hiver.
  4. Le baby-blues : très fréquent (60% des femmes) et tout à fait normal après une grossesse. Cet épisode est à différencier de la dépression du post-partum.

Ce qu’il faut faire pour lutter contre la déprime

  • Essayez de changer de conduite, votre style de vie et même votre façon de penser : rappelez-vous que le déprimé a de ce qui lui arrive une vision trop déformée. Certains sont hantés par la peur de devenir fous, d’autres croient être pris dans un engrenage fatal. Ces réflexions toxiques ne faisaient qu’empirer la sensation d’échec.  Ce qu’il faut savoir c’est que la déprime est un épisode passager qui se surmonte avec un peu de volonté.
  • Fixez-vous des objectifs. Lorsque vous tombez dans la déprime, vous pouvez avoir l’impression que vous ne pouvez rien accomplir, vous croyez n’être maître de rien. Fixez-vous donc des objectifs réalistes, ajustés en fonction de vos capacités.
  • Classez-les par ordre de priorité . Acceptez surtout le fait de ne pas pouvoir les mettre tous en pratique.

  • Faites de l’exercice : l’exercice stimule la production d’endorphines, hormones du bien-être. Pas besoin de courir des kilomètres pour en tirer profit. Une heure de marche par jour peut faire l’affaire. 
Sponsorisé
  • Mangez sainement. Il n’y a pas de recette miracle pour lutter contre la déprime. Néanmoins, il existe des remèdes naturels tels que le Millepertuis, la rhodiole, le safran réputés pour avoir un effet bénéfique sur l’humeur terne, le manque de concentration ou le stress. L’essentiel, c’est de faire attention à ce qu’on mange et à la façon avec laquelle on prépare nos repas. La déprime a ceci de particulier qu’elle a tendance à vous faire trop manger, sinon elle coupe votre appétit.
  • Dormez suffisamment. La déprime peut vous ôter le sommeil et le sommeil fragile crée un cercle vicieux qui alimente votre léthargie et maintien cette peur de ne pas y arriver. Que pouvez-vous faire? Commencez par apporter des changements à votre mode de vie. Allez vous coucher et levez-vous à la même heure chaque jour. Essayez de ne pas faire de sieste. Débarrassez-vous de toutes les distractions de votre chambre (pas d’ordinateur ni de télévision). Avec le temps, vous remarquerez que votre sommeil s’améliore petit à petit.
  • Continuez d’assumer vos responsabilités : Lorsque vous êtes en proie à la déprime, vous voudrez peut-être vous retirer du quotidien et abandonner vos responsabilités familiales et professionnelles. Non. Essayez autant que faire se peut d’être impliqué. Vos activités de tous les jours favorisent votre ancrage et vous procure un sentiment d’accomplissement.
  • Faites quelque chose de nouveau. Avez-vous l’impression de répéter inlassablement ce que vous faisiez ? les maigres loisirs locaux ne correspondent pas à votre goût ? c’est l’occasion de montrer votre dynamisme. Allez dans un musée. Prenez un livre d’occasion et lisez-le non pas comme d’habitude au bureau mais sur un banc de parc.
  • Chercher de l’aide : Consulter dès l’apparition des premiers signes de mélancolie. Prenez rendez vous chez un praticien : psychologue, psychothérapeute, psychanalyste ou psychiatre afin d’étouffer les signes annonceurs de ce trouble.

>>> Nous conseillons aux proches de ceux qui s’enfoncent dans la déprime de faire preuve de patience. Évitez de reprocher l’absence de volonté du déprimé, n’hésitez pas à le soutenir, l’écouter, être attentif à ses revendications et l’entourer des petits gestes.

Faites de la logique votre arme pour combattre la déprime. Vous pourriez avoir l’impression que personne ne vous aime, mais existe-t-il une preuve tangible de ce raisonnement ? Vous pourriez vous considérer comme la personne la plus médiocre de la planète, mais est-ce vraiment, au moins, probable? Certes, s’inscrire dans une telle logique demande de la pratique, mais avec le temps, vous pouvez chasser ces pensées négatives avant qu’elles ne deviennent incontrôlables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici